0800 000 410 Appel gratuit depuis un poste fixe
Plancher combles

Quelle solution pour un plancher durable ?

Ajouter un étage à sa maison, soit en y aménageant un comble, soit en la surélevant, pose la question de la nature du plancher. Cette question est beaucoup plus importante qu’il n’y parait car si chacun voit dans le plancher le support sur lequel circuler, il faut y voir aussi deux autres fonctions essentielles.

Le plancher, qu’est ce que c’est ?

Commençons par définir le plancher. La définition commune du plancher est celle d’un « ouvrage plan formant une séparation entre deux étages d’un bâtiment ». Cette définition est intéressante car elle permet de comprendre que le plancher n’a pas qu’une fonction de circulation. Il a aussi une fonction par rapport aux deux niveaux qu’il sépare.

Quelles sont les fonctions du plancher ?

Mais commençons par la fonction de circulation. Le plancher est la surface de votre étage sur laquelle vous allez positionner vos meubles et circuler. Il devra donc être constitué d’une structure rigide permettant d’éviter la souplesse lors de la marche. Pour circuler agréablement sur un plancher, il faut que celui-ci soit stable. Les planchers béton offrent en général une bonne stabilité, même s’ils ne sont pas dénués de légères vibrations selon leur configuration, ces vibrations n’étant pas forcément synonymes de souplesse.

Mais lors de la création d’un nouvel étage dans une maison habitée, il est très rare que la solution béton soit adoptée. Couler un plancher béton pour créer une séparation entre deux niveaux dans une maison habitée est une solution complexe à mettre en œuvre et très rarement rencontrée. En général, les planchers créés sont donc en structure bois, dont la mise en œuvre est plus compatible avec la présence d’habitants.

Et c’est là qu’intervient la deuxième fonction du plancher, très importante. Le plancher sert également à reprendre les charges de couverture et les charges climatiques. En surélévation, lorsque les nouveaux murs tombent sur les murs existants, ce n’est pas le cas. Mais si la surélévation est en retrait de façade, ce qui est typique de constructions vers Bordeaux ou Toulouse par exemple, alors le mur de façade est porté par la structure de plancher. Dès lors, le mur mais aussi une partie de la couverture et des charges climatiques de la surélévation sont pris en charge par la structure porteuse du plancher.

En aménagement de comble, le principe est le même. En effet, une partie de la couverture descend sur la structure de plancher. Cela se fait au travers des jambes de force qui se situent environ à 1,50 m du mur porteur de façade, sur lequel semble être posée la toiture.

Et la troisième fonction ? Dans les charges que supporte le plancher, il y a celle du dessous à savoir le complexe d’isolation et de plafond. Selon la nature du plafond, le poids au mètre carré est très différent : Placoplatre, briquette, habillage bois, etc… Cette troisième fonction importante traduit bien le fait que ce qui est dessus communique avec ce qui est dessous. En d’autres termes, si la structure porteuse du plancher est trop faible, alors le plafond du dessous bougera avec les occupants et les bruits d’impacts seront conduits directement du dessus vers le niveau inférieur.

Le plancher et l’isolation

Notons enfin que le plancher joue un rôle important dans l’isolation de votre maison. Ce n’est pas à proprement parler une fonction du plancher, mais c’est une conséquence directe de sa présence. En effet, selon la technique employée pour raccorder la structure du plancher à votre enveloppe extérieure (les murs extérieurs), et en fonction de sa matière, il pourra y avoir plus ou moins de conséquences en termes de ponts thermiques. Les ponts thermiques sont des endroits spécifiques de la construction où la matière employée, mal isolée, devient conductrice thermiquement et par exemple, refroidit le volume intérieur en hiver. Les ponts thermiques sont une source importante d’efficacité énergétique du bâti. Il est très important de les réduire le plus possible.

Découvrez notre article sur l’isolation des combles

La solution Poutrespace® proposée par les partenaires du réseau national Combles d’en France répond à ces questions. Au niveau des ponts thermiques, il faut savoir que le bois est nettement moins conducteur thermiquement que le béton ou l’acier. Par ailleurs, calculée selon les Eurocodes par notre logiciel Logicombles, la structure porteuse du plancher apporte un réel confort à la marche, une rigidité à « effet béton ». D’autre part, la structure des Poutrespace leur permet de reprendre parfaitement les charges de couverture et climatiques. Enfin, la conception du type masse-ressort-masse prévient toute conduction sonore entre le haut et le bas.

Pour obtenir votre étude gratuite et sans engagement, contactez-nous dès maintenant…

Retrouvez notre article sur comment bien éclairer ses combles