0800 000 410 Appel gratuit depuis un poste fixe
Isolation de plancher

L’isolation des combles, ce qu’il faut savoir

Evoquer l’isolation, c’est ajouter un énième texte sur l’importance de ce sujet sans forcément apporter les éclaircissements attendus par les familles qui n’en peuvent plus d’être sollicitées par telle ou telle offre, sans rien y comprendre vraiment au fond.

Nous allons essayer d’en parler autrement.

Pourquoi l’isolation des combles?

 

En premier lieu, à quoi sert une isolation ? Dans son sens le plus commun, l’isolation sert à lutter contre le froid. Notons tout de suite qu’elle sert aussi à lutter contre les grosses chaleurs, mais nous y reviendrons dans un autre post.

Lutter contre le froid, qu’est-ce que cela veut dire ? Quand viennent les jours de froidure, le reflexe est de tout calfeutrer pour que le froid ne rentre pas. Premier éclaircissement : le rôle de l’isolation n’est pas d’empêcher le froid de rentrer. Son rôle est au contraire d’empêcher la chaleur de vous quitter, de sortir de la maison. Comprendre ce premier point est essentiel pour aborder la question de l’isolation. Car cela permet d’envisager différemment les systèmes de ventilation des fenêtres associés aux VMC. Vous savez : ces ouvertures que l’on calfeutre pour empêcher l’air froid d’entrer l’hiver. Les petites ouvertures de vos fenêtres n’ont rien à voir avec les dizaines de mètres carrés de votre toiture qui doivent, eux, être bien isolés. Laisser respirer la maison est un atout considérable pour lutter contre les maladies respiratoires et entretenir un air sain dans la maison.

Si votre isolation est bien faite, faire entrer de l’air frais n’est pas un problème, au contraire.

Comment est réaliser l’isolation des combles perdues?

 

Deuxième sujet : de quoi est faite une isolation ? Là, c’est le chapitre mathématique qui démarre. Pour bien comprendre, il faut d’abord parler des matériaux. Chaque matériau (le bois, le béton, mais aussi, par exemple la laine de verre) a une certaine capacité isolante. Chaque matériau isole plus ou moins bien le chaud du froid. A ce stade, on parle de conductivité thermique. Le bois et l’aluminium par exemple n’ont pas la même conductivité thermique. Une source de chaleur placée sous une faible épaisseur de bois mettra plus de temps à la traverser que sous une même épaisseur d’aluminium. De fait, l’aluminium est plus conducteur que le bois.

Deuxième éclaircissement : plus un matériau est conducteur thermique, moins il est un bon isolant. Car il permet à l’air chaud et à l’air froid d’entrer en contact plus vite. La conductivité thermique est appelé LAMBDA (symbolisé par un l). Plus le lambda d’un produit est faible, plus l’isolation est efficace. Le lambda du bois est d’environ 0,15 / 0,20. C’est bien mais par exemple celui d’un panneau de contreplaqué sera de 0.09. Pour la laine de verre, il sera entre 0.032 et 0.035 : pas mal ! A rebours, le lambda de l’aluminium, accrochez-vous, est de … 230 ! Inutile de dire que ce matériau est tout sauf unisolant.

Est-ce tout pour qualifier un isolant ? Non. Un isolant est qualifié par deux et seulement deux éléments : son lambda et son épaisseur. De façon intuitive, on comprendra facilement que, pour un même produit, les performances en termes d’isolation seront plus grandes dès lors que l’épaisseur sera plus forte. Un matériau dont l’épaisseur sera de 200 mm (20 cms) sera deux fois plus isolant qu’un matériau dont l’épaisseur serait de 100 mm (10 cms).

Troisième éclaircissement : la résistance thermique d’un système isolant sera symbolisé par son « R ». Et le R d’un système isolant est égal à son épaisseur divisé par son lambda. Les professionnels ont l’habitude de parler ainsi : si je mets en œuvre 220 mm de laine de verre avec un lambda de 0.035, le R de mon système sera de 220 / 35 soit un R de 6,28.

Et la membrane ? Pare vapeur ? Frein vapeur ? Comment y voir clair ? Sachez que la membrane est une obligation dès lors que l’on utilise de la laine minérale. Elle a pour objectif d’empêcher la vapeur d’eau contenue dans l’air chaud de migrer au travers de l’isolant. Cela permet à l’isolant de conserver ses propriétés, et notamment son épaisseur.

Quatrième éclaircissement : Sur ce sujet, c’est la valeur Sd que vous rechercherez. Plus le Sd du produit est grand, moins la vapeur d’eau ne migrera au travers. Correctement installée, votre membrane n’aura pas de rôle d’isolation, mais elle aura un rôle permettant à votre système d’être efficace plus longtemps.

Enfin, quid de la RT 2012 ? Il faut savoir que la RT 2012 est applicable aux constructions neuves : nouvelles maisons et, dans le domaine de Combles d’en France, les surélévations, changements de pente et autres rehausses. Les aménagements de combles, sans rehaussement de la maison, n’y sont pas assujettis. Pour les aménagements de combles, nous serons assujettis à la RT2018.

Cinquième éclaircissement : la Réglementation Thermique (RT) dépend de la nature des travaux que vous vous apprêtez à réaliser.  En aménagement de comble, la RT2018, dite aussi RT de l’existant ou encore RT par élément, sera applicable. Les construction neuves (surélévations) seront assujetties à la RT 2012. Mais attention, les obligations sont différentes de celles applicables aux maisons neuves : votre chargé d’affaire vous expliquera tout cela.

Si vous êtes arrivé à ce stade du texte, c’est que l’isolation est un sujet qui vous intéresse beaucoup : vous avez raison. Et ne perdez pas de vue que le plus important est votre CONFORT. Rien n’est moins agréable que la sensation de froid que l’on ressent à proximité d’une fenêtre ou d’un mur mal isolés. Enfin, l’impact environnemental et budgétaire de votre isolation sera important. Empêcher le chaud de sortir, c’est conserver les calories dans la maison et c’est donc ne pas faire fonctionner la chaudière. Moins consommer d’énergie : la recette parfaite pour une empreinte environnementale réduite et un budget maitrisé.