0800 000 410 Appel gratuit depuis un poste fixe
Escalier combles d'en france

Installer un escalier pour son aménagement des combles : le point de départ du projet…

L’aménagement du comble ou de la surélévation impactera forcément l’étage inférieur au travers de l’escalier. Confortable, l’escalier devra répondre à des demandes particulières pour s’intégrer au mieux dans votre nouvelle maison.Nous allons essayer dans cet article de vous donner quelques clefs pour bien définir son format, son emplacement et son style.Choisir le format de son escalier Le monde de l’escalier est un monde passionnant. Plein de finesse, la question de son format dépendra de votre maison, de son emplacement et du style que vous souhaitez lui donner. Très souvent, suite à un aménagement des combles, il nous est demandé de mettre en place un escalier hélicoïdal, ces escaliers tournant autour d’un axe. Soyons clair : c’est souvent une idée à bien soupeser avant de prendre une décision. En effet, un tel escalier est d’abord très grand puisque, si les marches mesurent 70 cms de large, alors l’escalier aura une emprise de 140 x 140 cms. Tracez cela dans votre salon et jugez par vous-même : c’est très envahissant ! D’autre part, monter un lit ou une armoire par un tel escalier s’avère souvent très compliqué voire impossible.

Les différents types d’escaliers

Les escaliers qui mènent aux combles ou aux surélévations sont souvent des escaliers « quart tournant ». La partie basse ou la partie haute forme un angle à 90 degrés par rapport à la partie principale de l’escalier qui reste droite. Avec un tel escalier, vous pourrez bénéficier d’une largeur de 80 cms très facilement, suffisamment large pour être confortable et pratique. D’autres formes d’escalier permettent de contourner certains obstacles et de s’adapter la maison. Ainsi, des escaliers « double quart tournant » vont permettre à l’escalier de pivoter deux fois à 90 degrés, ce que permettent aussi des escaliers en forme de « S ».Vous retrouverez dans cet article différentes formes d’escaliers : https://www.forumconstruire.com/guides/guide-choisir-escalier/types-escaliers.php

Où placer l’escalier pour les combles ?

C’est sans doute la question la plus épineuse. Il y a pourtant quelques règles simples à retenir. Evidemment, l’emplacement de l’escalier dépendra de l’aménagement du haut et du bas. Mais quoiqu’il en soit, et c’est la première règle, il faut étudier votre projet pour qu’il n’ait pas été besoin de supprimer une pièce du rez-de-chaussée pour installer l’escalier. Vos pièces sont précieuses et l’escalier doit s’intégrer sans en consommer une seule.L’escalier va devenir un nouveau point de passage régulier de votre maison. Il faut donc qu’il s’intègre fluidement dans vos déplacements au sein de la maison.

Le placement de l’escalier : Les cas de figures

Central par rapport à la longueur de la maison, il sera vite atteint depuis le rez-de-chaussée ou depuis l’étage. A contrario, s’il est placé contre un pignon par exemple, il faudra traverser toute la maison pour l’utiliser puis retraverser l’étage. Mais cette option peut s’avérer utile si le comble devient une grande suite parentale avec dressing. Dans un tel cas, excentrer l’escalier au rez-de–chaussée contre un pignon permettra d’arriver à l’étage sur une pièce palière distribuant un dressing puis la suite parentale. Un aménagement coup de cœur très réussi…Autre clef : existe-t-il un escalier menant d’un sous-sol vers le rez-de-chaussée ? Si oui, et que l’escalier monte bien depuis les fondations vers le centre de la maison, alors le nouvel escalier pourra être positionné au-dessus. C’est l’idéal : vous avez déjà un escalier qui consomme une partie de votre plancher du rez-de-chaussée. En plaçant le nouvel escalier au-dessus, vous n’y perdez aucun espace.Enfin dernière des grandes règles de mise en place d’un escalier, surtout en aménagement de comble : il faut que la dernière marche, en haut de l’escalier, soit dans une zone ou la hauteur sous plafond soit au moins de 180 cms. Ainsi, l’escalier sera agréable à la montée mais aussi et surtout à la descente.

Quel style d’escalier choisir ?

Enfin, viennent les questions sur le style de l’escalier. Contemporain ou moderne, bois ou métal, ce sera à vous de choisir. Mais d’autres questions de style viennent se poser.Voulez-vous un escalier avec contre marche ou sans ? Certains parents, pour empêcher que de jeunes enfants ne glissent entre les marches, préfèrent y mettre des contremarches. On les comprend. Si votre escalier est placé dans un espace visible (dans le salon), le choisir sans contremarche permettra à la lumière de passer au travers et le rendra moins massif.Il y aura forcément un garde-corps permettant d’avoir une main courante. Et à l’étage il faudra se poser la question de la trémie d’escalier. Souhaite-t-on une trémie à minima ou bien essayera-t-on d’ouvrir la trémie sur 80 cms ou 1 mètre de plus pour avoir un effet de volume et faire descendre la lumière de l’étage vers le niveau inférieur ? SI tel est le cas, alors les rambardes de l’étage devront peut-être incorporer une partie vitrée pour jouer au maximum des effets de lumière.

Petit Verbatim de l’escalier :

Pour conclure cet article, voici quelques termes couramment utilisés pour définir un escalier :

  • Foulée : la foulée de l’escalier est la ligne qui se situe au milieu de la largeur. C’est en général l’endroit où l’on y pose les pieds
  • Marche : c’est la partie horizontale
  • Contremarche : c’est la partie verticale
  • Hauteur de marche : c’est la distance verticale entre deux marches. Une bonne hauteur de situe autour de 17 ou 18 cms.
  • Nez de marche : c’est la partie de la marche qui surplombe la marche inférieure
  • Giron : plus technique, le giron est la largeur praticable de la marche. C’est la distance entre les nez de marche

  • Règle de Blondel : c’est une bonne façon pour déterminer si votre escalier sera plus ou moins confortable. Cette règle veut que deux hauteurs de marche + un giron soit compris entre 60 et 64 cms.

Nous espérons que cet article vous aura été utile et vous remercions pour le temps consacré à sa lecture. N’hésitez pas à nous interroger sur d’autres sujets relatifs à l’aménagement de combles ou aux surélévations : en fonction des demandes, ils pourront faire l’objet de prochains articles.Retrouvez tous nos conseils pour réussir au mieux votre aménagement des combles ici : https://www.combles.com/nos-solutions-techniques/conseils-supplementaires/